Angelon 2007 : Des centaines de Kiva se sont fait admirer par des milliers de connaisseurs et d'amoureux de la belle et ancienne mécanique.

Un grand moment de plaisir

 Pour une première ce fut une belle première, deux jours durant des dizaines des célèbres Kiva fabriquées dans le Jura se retrouvaient dans ses montagnes.

 « Quand la Kiva va, y’a tout qui va ! » Jamais un proverbe jurassien n’était si bien employé que samedi et dimanche à Leschères où se retrouvaient des dizaines de modèles de ces auto-faucheuses motorisées à trois roues, nées vers 1930 de l’esprit inventif d’un certain Henri Daloz et fabriquées à Lons le Saunier puis à Courbouzon. De différents modèles, moteurs, ou équipées de divers accessoires, elles s’alignaient impeccablement dans l’herbe verte du Haut-Jura, pour s’offrir aux regards admiratifs, émus, voir amoureux, de centaines de personnes venues les retrouver où les découvrir pour les plus jeunes.

Une véritable passion.

Cette première dans le département était le fruit de la véritable passion que voue un homme, Camille Camp, à tout ce qui est belles et anciennes mécaniques et, qui plus est, veut protéger ce patrimoine jurassien trop souvent oublié. Elles sont venues de loin les Kivas ! Sur remorques ou en camions, elles venaient de Saône et Loire, de l’Ain, du Doubs et, hélas, pour un tout petit nombre, du Haut-Jura. Ce qui est vraiment désolant lorsque l’on sait combien elles sont encore nombreuses à dormir dans les granges de fermes de la Région. L’année prochaine peut être…

Balade et démonstrations

Il n’était pas rare de voir de ci de là les générations successives admirer ces belles mécaniques parfaitement entretenues, le grand-père racontant au petit-fils comment il travaillait avec l’engin, sous l’œil amusé du père qui l’utilise encore pour divers petits travaux. Increvables engins d’une solidité à toute épreuve qui démarrait au quart de tour, de manivelle, crachant quelques volutes de fumées avant que le son particulier de leurs moteurs ne s’éloigne à travers prés pour une petite balade. Pour d’autres, les démonstrations de fauchage et les labours attiraient la foule, elles oeuvraient sous l’œil des anciens, amusés mais pas avares de conseils.

Si ces deux journées se passaient dans une ambiance conviviale d’une telle intensité, c’est que ceux qui mettaient en place cette manifestation en partenariat avec l'hebdomadaire LA VOIX DU JURA, n’avaient pas mis les deux pieds dans le même sabot pour réunir dans ce petit village les amateurs de la belle vie pastorale autour d’un engin jurassien de légende mis à l’honneur l’espace d’une fin de semaine.

Pierre Richard

Queqlues photos de cette manifestation en diaporama dans l'Album photo (crédit photo ASP)

Un grand merci à nos partenaires : Le Conseil Général, Le Crédit Mutuel, La Voix du Jura, la Cave du Haut-Jura - 39150 Saint-Laurent

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×